Encourager les jeunes dans leur éducation et formation, mairie de Touba veut tourner la page aux abris provisoires. Des écoles publiques françaises construites dans certains villages ont bénéficier de nouvelles salles de classe modernes qui répondent aux normes. Des tables bancs et autres matériels didactiques ont été aussi fournis à ces écoles.
Des salles de classes ont été construites dans certaines écoles publiques françaises de certains villages de la ville. D’abord à Touba Mosquée à l’école Serigne Cheikh Gaindé Fat.ma , à Kéléle Diop pour un montant de 100.000 F CFA, à Kéré Mbaye , Darou Karim et Bagnadji avec 257.910.000 F CFA et des équipements qui tournent autour de 14.000.000 FCFA à 15.000.000 FCA. D’autr01es projets sont en cours pour éradiquer les abris provisoires qui ne favorisent guère un bon épanouissement des élèves. La mairie depuis qu’elle entre les mains d’Abdou Lahat Ka dote les écoles publiques françaises de Touba de fournitures et des produits d’entretien. Chaque année plus de 20.000.000 F CFA sont débloqués pour l’achat de petit matériel. Pour ce qui est de l’enseignement religieux des subventions sont octroyées aux écoles coraniques chaque année avec un vaste programme de construction de latrines communautaires dans ces daras. Pour ce qui est de la couverture médicale universelle, le maire et ses conseillers ont enrôlés plus de 5000 jeunes dont des élèves des écoles publiques françaises mais aussi des pensionnaires des « daras » . Ceci explique l’importance que le maire Abdou Lahat Ka accorde à l’éducation et la formation des jeunes. Une approche qui entre en droite ligne avec les recommandations du nouveau khalife général des mourides Serigne Mountakha Bassirou qui fait de ce secteur une de ses priorités.